Massacre innocents Chantilly

ANNONCER

Accueil > Nos livres d'art > > Histoires d’œils

Histoires d’œils

Philippe Costamagna

On connaît bien sûr les « nez », qui président à l’élaboration des fragrances en parfumerie. On connaît moins les « œils » qui sont capables de discerner la main du maître derrière un tableau ou un dessin anonyme. Philippe Costamagna, directeur du musée Fesch d’Ajaccio, en est un. Tout en égrenant des souvenirs personnels (comme la fameuse identification d’un Bronzino au musée de Nice en 2005, avec son ami Carlo Falciani), il retrace l’histoire de ces détectives de l’art, à travers les grandes figures que furent Bernard Berenson, Roberto Longhi et Federico Zeri. Le connoisseurship, c’est l’entraînement de l’œil, les heures passées dans les cabinets de dessins, les voyages à travers la planète pour observer une feuille significative (et pour mener à bien une monographie de référence sur Pontormo), les amitiés… et les mesquines rivalités. L’auteur ne fait pas l’impasse sur le rôle ambigu de ce savoir dans un marché de l’art devenu follement spéculatif (une attribution peut multiplier par cent la valeur d’un tableau) mais rappelle que ce métier ne peut se nourrir que de passion. Si son cœur palpite en découvrant un Andrea del Sarto, il est tout autant galvanisé en étendant le corpus d’artistes oubliés de la Renaissance comme Tommaso di Stefano ou Giulio Clovio. Le contenu reflète bien la promesse du titre - allusion transparente à Georges Bataille -, mais on regrette évidemment l’absence d’un index…


Histoires d’œils, par Philippe Costamagna, Grasset, 2016, 272 p., 20 €.

Histoires d’œils - Philippe Costamagna


Critique parue dans la newsletter N° 458 - du 26 janvier 2017 au 1 février 2017

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Achetez cet ouvrage à La FNAC

Pub Magnani Rocca

Biennale Thessalonique 2017

Fred Deux MBA Lyon

Abonnement (petit)

ANNONCER