Massacre innocents Chantilly

ANNONCER

Accueil > Nos livres d'art > > Les cafés littéraires

Les cafés littéraires

Gérard-Georges Lemaire

Le café se récolte, se torréfie, se moud, se boit. Mais il n’est pas qu’un produit de consommation. Les temples qui se sont créé autour de son usage et qui ont pris son nom - les cafés - ont joué un rôle non négligeable dans les avant-gardes culturelles et politiques depuis trois siècles. Du Bosphore à Londres (mais sans passer par la Slovénie où est imprimé le livre !), du Capsa de Bucarest cher à Morand au Café Américain hanté par Joseph Roth à Amsterdam, voici défiler des centaines de lieux. Montparnasse, bien sûr, avec ses Dôme et autres Coupole, où se retrouvaient Pascin et Kertész, mais aussi Montmartre et le Rat mort de Toulouse-Lautrec. Puis, au cours d’une déambulation où ressuscitent des piliers de comptoir et de salle comme Umberto Saba, Tristan Tzara, Karel Capek, Pessoa ou Lampedusa qui y écrivit Le Guépard, c’est toute l’Europe du petit noir et du viennois mousseux qui défile. La riche iconographie rappelle que la peinture moderne est indissociable du café - Boldini et Juan Gris en témoignent. Dans un continent qui se met à douter de son ouverture sur le monde, on ne peut que souhaiter longue vie à ces lieux de sociabilité et de création, menacés par les impératifs de rentabilité et la multiplication des chaînes insipides.


Les cafés littéraires, par Gérard-Georges Lemaire, La Différence, 2016, 640 p., 45 €.

Les cafés littéraires - Gérard-Georges Lemaire


Critique parue dans la newsletter N° 460 - du 9 février 2017 au 15 février 2017

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Achetez cet ouvrage à La FNAC

Pub Magnani Rocca

Biennale Thessalonique 2017

Fred Deux MBA Lyon

Abonnement (petit)

ANNONCER