Massacre innocents Chantilly

ANNONCER

Accueil > Nos livres d'art > > Jacques-Henri Lartigue, un dandy à la plage

Jacques-Henri Lartigue, un dandy à la plage

Bernard Toulier

Fils de la huitième fortune de France, il n’avait pas besoin de travailler pour vivre et se dédia toute sa vie à un art majeur, la peinture - sans grand succès. Une autre activité de dilettante devait lui apporter la célébrité, sur le tard : la photographie (il « explose » avec son exposition monographique au MoMA en 1963). Grâce à l’appareil offert par son père pour ses 7 ans, Jacques-Henri Lartigue (1894-1986) put croquer sa vie quotidienne pendant trois quarts de siècle. La mer y tient une grande place. Riche rentier, Lartigue est sur la Côte d’Azur dans les années vingt avec les pionniers de l’été, bien avant le déferlement des congés payés. Avec ses compagnes, toutes plus photogéniques les unes que les autres (Bibi, Renée, Coco, Florette), il se baigne, joue à la balle, fonce en décapotable sur les routes de corniche ou se requinque dans un palace d’Antibes, ignorant le fracas du monde et notamment la guerre… Evoquant un littoral intouché (d’Etretat à Biarritz, de Saint-Tropez à Nice), le livre est aussi un carnet mondain où virevoltent Cocteau, le compositeur André Messager (père de Bibi), Sacha Guitry et même un jeune JF Kennedy.


Jacques-Henri Lartigue, un dandy à la plage, par Bernard Toulier, Dominique Carré, 168 p., 28 €.

Jacques-Henri Lartigue, un dandy à la plage - Bernard Toulier


Critique parue dans la newsletter N° 464 - du 9 mars 2017 au 15 mars 2017

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Achetez cet ouvrage à La FNAC

Pub Magnani Rocca

Biennale Thessalonique 2017

Fred Deux MBA Lyon

Abonnement (petit)

ANNONCER