ANNONCER

Accueil > Nos livres d'art > > Autophoto

Autophoto

Sous la direction de Xavier Barral et Philippe Séclier

PARIS - L’automobile pollue, gaspille les ressources rares, déstructure les vieux centres urbains, bousille les paysages. Mais il est indéniable qu’elle a aussi sa beauté, et qu’elle n’a cessé de stimuler la créativité des artistes. C’est cette piste qu’explore ce catalogue qui accompagne une exposition à la Fondation Cartier (jusqu’au 24 septembre 2017). On s’attend à Lartigue shootant les rallyes de l’Automobile Club de France, à d’étincelantes carrosseries américaines des Sixties, à Rossellini et Delon au volant d’une Ferrari, illustrant le lien organique entre les stars et les bolides. On a tout cela mais le choix est bien plus large, de Doisneau faisant des publicités originales pour Simca (après avoir travaillé pour Renault) à Sugimoto et Valérie Belin photographiant, comme de véritables objets de contemplation, des pièces détachées rejetées sur une plage néo-zélandaise ou des moteurs immaculés. La voiture peut être vue de dessous (par Michalak et Völker), de côté (les stroboscopies d’Andrew Bush). On peut étudier ses trajectoires meurtrières (la série Karambolage d’Arnold Odermatt sur les accidents en Suisse) ou carrément la faire sortir du cadre. Son industrie a laissé tant de cicatrices (tatouages ?) sur notre planète : les parkings vus du ciel et leurs compositions géométriques (Ed Ruscha), les routes lancées comme des cisailles à travers l’horizon du Far West (Alex Mac Lean), les monstrueux échangeurs de Naples (Sue Barr) qui ridiculisent un palais Art déco, devenu jouet d’enfant dans l’ombre du béton colossal. Matteo Pérez Correa pousse à sa manière la distanciation en faisant des gros plans de tôles embouties, rouillées, décolorées. Apparaissent alors d’étonnants paysages imaginaires, cousins de ces pierres de Toscane auscultées par Roger Caillois…


Autophoto (en français), sous la direction de Xavier Barral et Philippe Séclier, Fondation Cartier pour l’art contemporain/Editions Xavier Barral, 464 p., 49 €.


Critique parue dans la newsletter N° 473 - du 11 mai 2017 au 17 mai 2017

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Achetez cet ouvrage à La FNAC

Abonnement (petit)

ANNONCER